Tome II - fascicule 3 - juillet-septembre 1983

Histoire de Vogelsang

Communiqué par le Colonel BERNARD, commandant le camp de Vogelsang


Non loin de la frontière belgo-allemande, dans la région Nordeifel, se dresse, dominant la vallée de l'Urft, l'Ordensburg Vogelsang, aujourd'hui camp d'entraînement militaire belge.


Les NS-Ordensburgen

Deux ans après sa prise du pouvoir, Adolf Hitler, Führer et créateur du national-socialisme, ordonna à son chef d'état-major, le Dr Robert Ley, de construire la forteresse de Vogelsang. C'est l'architecte Clemens Klotz qui fut chargé d'organiser les travaux de construction. Après le premier coup de pioche, donné le 15 mars 1934, eut lieu, le 22 septembre 1934, la cérémonie durant laquelle le Dr Ley posa la première pierre. Le Dr Robert Ley, qui était à la fois chef de l'organisation du Reich dans le parti national-socialiste, et créateur des différents Ordensburgen, choisit de construire ces forteresses sur un terrain encore vierge, car, comme il le disait lui-même : "À l'endroit où elles s'élèvent, il n'y avait rien. Je ne voulais pas transformer de vieilles forteresses ou de vieux châteaux, car je suis persuadé que l'on ne peut ni enseigner, ni se familiariser avec cette philosophie, à la fois nouvelle et percutante, d'Adolf Hitler, dans des bâtiments vieux, humides et poussiéreux. L'environnement se doit d'être à la hauteur des pensées enseignées, bouleversant." Trois forteresses furent érigées. La première, non loin de Falkenburg, le long du Krössinsee, sur le plateau des lacs ; 500 ouvriers y commencèrent les travaux en février 1934. Vogelsang fut construit en 1934 sur un des versants nord de l'Eifel, en amont du barrage de l'Urft. Au mois de mai 1935, fut lancé le troisième projet, la construction d'une forteresse sur le Kalvarienberg à Sonthofen, dans l'Allgau. La quatrième forteresse qui devait s'élever à Marienburg en Prusse orientale ne fut jamais réalisée.

Trois carrières avaient été achetées dans l'Eifel pour alimenter le chantier en matériaux. Ceux-ci étaient acheminés sur la colline à l'aide de chars à boeufs. Le chantier employait simultanément jusqu'à 1500 ouvriers, tous dépendant de firmes civiles.

Une semaine après le discours prononcé par Hitler au cours de l'inauguration officielle de Vogelsang, 500 Junkers faisaient leur entrée dans la forteresse.

Le 24 avril 1936, à l'occasion de son anniversaire (20 avril), le Fürher assista, à Krössinsee, à l'inauguration des trois forteresses.

Tant à Krössinsee qu'à Sonthofen et qu'à Vogelsang, les bâtiments principaux nécessaires à la dispense de l'enseignement avaient été construits dans le temps record de deux ans. La durée de construction de la forteresse de Vogelsang avait été évaluée, à l'époque, à au moins dix ans ; les dépenses prévues étaient de 250 millions de marks.

Lorsque les Américains continuèrent à progresser vers le Rhin, la forteresse resta environ un an inoccupée.

À l'époque, la population des environs pilla tous les biens mobiliers de l'Ordensburg, de telle sorte qu'il ne resta plus de Vogelsang que le gros oeuvre.


L'occupation par les Anglais 1946 - 1950

Au mois de juin 1946, les Anglais décidèrent de transformer la forteresse de Vogelsang en terrain d'exercice militaire. Ils prirent la liberté de porter la superficie du terrain environnant à 6554 ha. Ceci impliquait l'évacuation des habitants de Wollseifen.

Le deuxième dimanche du mois d'août 1946 fut donné l'ordre définitif d'évacuation du village pour le 1er septembre 1946. Les habitants de Wollseifen émigrèrent dans les villages voisins.

Entre 1946 et 1950, les Anglais reconstruisirent les bâtiments de Vogelsang qui avaient été partiellement détruits par les attaques aériennes.

Ce nouveau terrain de manoeuvre construit par les Anglais comprenait neuf stands de tir et terrains de manoeuvre pour l'infanterie.


La période belge

Le 1er avril 1950, les militaires belges reprennent aux Anglais la direction du camp. Ils héritent de 4500 ha de zone interdite contenue dans les frontières actuelles du Camp et de 1800 ha (sud de Dreiborn et ouest de Schleiden) où seuls les exercices sur chemins et terrains non cultivés étaient autorisés.

À partir de ce moment, Vogelsang devient le camp d'entraînement du 1er corps belge installé en Allemagne.


Date de mise à jour : Mercredi 28 Octobre 2015